1

Presse: Interventions de l’ARALA dans les écoles

Varades Ecole Sainte-Famille

Ouest-France:Intervention ARALA CM2 10/11/2021 à Varades
L’Echo d’Ancenis 10/11/2021 à Varades -Sainte Famille

Anetz Ecole Notre Dame

Ouest-France: Intervention ARALA CM1/CM2 19/10/2021 à Antez

Saint-Herblon Ecole Saint-Joseph

L’écho d’Ancenis: Intervention ARALA CM1/CM2 du 7/10/2021 à Saint-Herblon et Anetz



L’ARALA s’implique dans la promotion du radio amateurisme

Le radio amateurisme est une activité de loisir, reconnue pour son caractère scientifique et son caractère de service public lors de catastrophe, via son entité ADRASEC. C’est une aussi une activité méconnue qui regroupe 14 000 adhérents en France. Elle a, au fur et à mesure de l’évolution des technologies et des techniques, perdu progressivement de son intérêt et de son caractère scientifique.

Nous avons plusieurs moyens pour nous faire connaître tout en sachant que notre activité est marginale et que le recrutement de nouveaux adhérents restera toujours délicat et compliqué. Faut-il alors jeter l’éponge et arrêter la promotion ? Il y aura toujours des OMs convaincus et qui sauront passer au-dessus de ces difficultés et trouver des nouvelles idées pour faire connaître notre passion radio. Ils sont convaincu qu’entre se plaindre et constater que le nombre d’adhérents chute, il est préférable de se mettre en action et faire, au lieu de ne rien faire.

D’autres OMs s’interrogent sur la pertinence de promouvoir dans les écoles primaires et au niveau des CM1/CM2. Pourtant beaucoup d’entre nous avons été émerveillés par le mystère de la radio à ces âges précisément. C’est aussi ce que nous pouvons voir lors de nos interventions. Nous retrouvons le même regard émerveillé chez ces élèves lors de nos QSO intercontinentaux ou via satellites. Enfin, ce n’est sans doute pas par hasard que les élèves du CM1/CM2 font partie des heureux sélectionnés pour partager un contact avec Thomas Pesquet.

Plusieurs OMs de l’ARALA ont encore l’envie et l’énergie pour s’impliquer et trouver les opportunités pour faire découvrir le radio amateurisme au grand public. Ainsi ceux-ci ont saisi l’occasion des contacts avec Thomas Pesquet avec les écoles sélectionnées pour tout mettre en œuvre pour « surfer » sur cette opportunité.

Plusieurs OMs, notamment ceux du Pays d’Ancenis, ont notamment prolongé les activités pédagogiques organisées dans le cadre de Thomas Pesquet, dans 8 écoles de communes différentes. Plusieurs ateliers sont ainsi proposés sur une journée et pour un groupe de 30 élèves :

  • Découverte du morse : Les enfants tapent leur nom et prénom en morse ;
  • Chasse aux renards : Ils recherchent trois balises radio généralement dans un parc ou un grand espace vert ;
  • Contact entre deux écoles : Les enfants de deux écoles communiquent par la radio par l’intermédiaire de jeux de questions/réponses ;
  • Contact avec d’autres OMs : Ils pratiquent et s’initient aux QSO en décamétrique ;
  • Contact par satellite : Ils assistent à des QSO via le satellite QO100 ;
  • Démonstration de SSTV : Une photo de classe est prise et elle est transmise par SSTV ;

Ce bilan de promotion est plus que positif et montre qu’il est possible d’avoir une action pouvant toucher un large public :

  • C’est plus de 300 enfants de CM1/CM2 qui entendront parler de notre passion et déjà un enfant de CM2 à demandé à ses parents de l’équiper pour écouter les bandes amateurs ;
  • Ce sont déjà quatre articles de presse qui sont parus et d’autres viendront ;
  • Un article va être présenté dans le bulletin des communautés de communes du Pays d’Ancenis et va toucher plus de 33000 foyers ;
  • Un article dans le bulletin dans la commune de Vair-Sur-Loire et qui va toucher 3000 foyers ;
  • Un reportage sera fait par Télé-Nantes lors de nos prochaines interventions ;
  • Un reportage sera fait par NTV Ancenis en décembre (Télévision Numérique sur Facebook)

Nos interventions sont très bien accueillies par les enseignants qui les considèrent comme des ressources pédagogiques utiles à leurs enseignements. Les enfants quant à eux sont ravis et ils ont toujours participé avec entrain à nos ateliers.

Bien sûr le recrutement restera très hypothétique mais nous pouvons imaginer que si notre action était dupliquée dans d’autres communes même avec un faible rendement, nous pourrions très certainement augmenter très significativement nos adhérents.




16ème Rencontres de la radio et 6ème APRS à l’ouest

Planning des interventions:




ARISS IUT de Nantes 13 octobre 2021

Une journée inoubliable pour tous les participants.

Vous pouvez voir les photos sur le site:



http://galerie.arala.fr

L’article de Ouest-France du 14 octobre 2021 dans les pages Nantes Métropole:

Allô l’espace, projet qui réunit plusieurs établissements scolaires, est
l’un des dix projets français retenus par l’Ariss (Amateur radio on the
international space station) pour établir une liaison avec la station
spatiale ISS : Les élèves de l’école Louis-Armand, à Carquefou, et du
collège Les Sables d’or, de Thouaré-sur-Loire, ont pu poser leurs
questions à Thomas Pesquet.
Ouest-France:
Hier, les élèves de plusieurs établissements scolaires ont parlé en
direct avec le spationaute Thomas Pesquet, depuis une station
émettrice de l’IUT de Carquefou.

Reportage
« On va vous demander le silence le plus absolu. Mettez votre
téléphone en mode spatial… Il reste 2’52 avant le contact. 1’50… »
Légère fébrilité dans le hall de l’IUT de Carquefou. Dans quelques
secondes et des poussières, la liaison doit être établie avec le
spationaute Thomas Pesquet, depuis l’ISS, la station spatiale
internationale. Aux manettes : l’Arala, Association des radioamateurs de
Loire-Atlantique.

Des mois que tout ce petit monde attend LE moment. Dans la salle,
des élèves de l’école Louis-Armand, de Carquefou, des collégiens des
Sables d’or, à Thouaré-sur-Loire, et des étudiants de l’IUT. Les plus
jeunes ont préparé des questions. Les étudiants eux, ont travaillé sur la
conception, la réalisation, la motorisation et la commande de la
plateforme de positionnement d’antenne qui doit suivre le déplacement
de l’ISS depuis le toit de l’IUT. « On avait un cahier des charges assez
complexe, avec des contraintes, expliquent Éloïse Madec et Lucas
Blouin, deux des six étudiants qui ont bossé sur le projet, pendant leur
deuxième année de Génie mécanique et productique. Il faut par
exemple suivre l’ISS à un degré près, alors que l’antenne à un angle de
20 degrés. »
Du temps plein, de janvier à juin dernier, de la pression et pas mal
de fierté. « Le prestige du projet nous a vraiment motivés » , avoue
Lucas. Même ceux qui, a priori, comme Éloïse, ne se souciaient pas
plus que cela, auparavant, de ce qui se passe dans l’espace.
« Maintenant, quand j’entends parler de Pesquet, forcément, je m’y
intéresse, dit-elle. Et là, j’ai une petite appréhension. Pourvu que ça
marche. »
Allô, l’espace

« C’est une transmission expérimentale. Il y a un risque que ça ne
fonctionne pas, rappelle Christophe Plot, coordinateur du projet et
professeur d’électronique et automatique à l’IUT. Le problème, ce n’est
pas la distance : la station est à 400 km au-dessus de nos têtes. Mais
l’ISS se déplace à 28 000 km/h. Faut la suivre. » Noélie, en CM2 à
Louis-Armand, est un peu tendue. « J’ai hâte de lui parler, souffle t-elle.
Ce qu’il fait nous apprend plein de choses. »
Silence dans la salle et grésillement sur la ligne. Marche, marche
pas ? Dix minutes chrono de direct sont prévues. Pas une de plus. Les
deux trois premières réponses de Thomas Pesquet se perdent dans les
limbes. Légère tension. Mais ça y est, c’est bon. « Qu’est-ce que tu as
ressenti quand tu as su que tu serais commandant de l’ISS ? »« Quels
changements liés à l’activité humaine avez-vous remarqués depuis
votre dernier voyage ? »« C’est quoi le plus amusant dans l’espace ? »

Les questions s’enchaînent, ponctuées chacune d’un « over »,
langage radio pour signifier « à vous de parler. » À l’autre bout, Thomas
Pesquet répond sans aucun blanc. Pas le temps de bafouiller.
Réponses nettes, précises, détaillées. On retiendra que les incendies et
les tempêtes tropicales ont augmenté depuis son dernier voyage. Que
la planète Mars n’est pas un plan B à l’habitat sur Terre. Que ça l’amuse
de voler, flotter et rebondir contre les murs…
Mais l’ISS s’éloigne. Grésillement de nouveau. « On l’a perdu ! » Pas
de chance pour les deux fillettes qui devaient poser les deux dernières
questions. Mais pas de quoi ternir la satisfaction du rendez-vous
accompli. Noélie savoure. Sa question au spationaute ? Si la terre n’était
plus viable, pourrait-on vivre dans un vaisseau dans l’espace ? « Je n’ai
pas tout entendu. Mais il a dit que ce n’était pas dans les projets et que
la terre était encore viable », rapporte-t-elle. Elle en revient à peine de lui
avoir parlé. « Je ne m’attendais pas à ressentir ça, avoue-t-elle, les yeux
brillants. J’ai vraiment été émue. »

Yasmine TIGOÉ.

Dans Presse-Océan:




Le site du relais R7 fête ses 40 ans

Le site du relais R7 fête ses 40 ans
Le samedi 30 juin 2018, c’était l’occasion du souvenir qu’en 1978 au Mont des Alouettes bien connu en Vendée, historiquement et ailleurs, avait été choisi pour mettre en place un relais VHF , initié par Marc F6GNR (alors F1DIU). Il gérait professionnellement le site, le savait extrêmement favorable et proposa de développer un relais radioamateur, dont il fut le maître d’ouvrage avec nombre de radioamateurs de la région qui se sont partagés leurs compétences pour la réalisation des divers éléments le constituant.
L’inauguration de la mise en service eu lieu avec l’invitation du Président du REF F9FF à l’époque invité par Gérard F6DXU, en accord avec le CA l’ARALA dont il fut le premier Président de l’Association fraîchement créée.
Nos amis de St NAZAIRE, F8TD (dont le RC ARALA lui est dédié) et F1DMC de TRIGNAC, avaient réalisés pour l’occasion une liaison 10 GHZ, dont ils étaient précurseurs hyperfréquences à l’époque, pour la circonstance, entre le relais R7 et le Restaurant des Alouettes ou avait lieu le rassemblement inaugural.
Aujourd’hui après 40 ans de vie, il est nécessaire de lui trouver un remplaçant qui va faire l’objet tranquillement de mise au point, mais la période d’été va marquer un peu le pas.
Le Président de l’ARALA F5VCV et Marc F6GNR ont apporté à l’Assemblée présente, pour la circonstance, des précisions sur l’antériorité et sur l’avenir de la version nouvelle en cours d’aménagement.
La nouvelle version va nécessiter des mises au point et aussi des calibrages divers, ainsi que dans la fonction météo qui s’affineront dans le temps et les modalités d’accès.
F4GSC Jean-Luc travaille le sujet et François F6DAA a mis en place un site pour recueillir les avis constructifs à cet effet.
Lors du rendez-vous de la fête des 40 ans du R7, au même restaurant, les OM’s du 44 et du 85 qui partagent et financent le site qui a évolué avec relais TVA 400MHz et 1200Mhz ainsi que balise 50 Mhz, les intervenants ont évoqué l’histoire de l’aménagement du site des Alouettes pour satisfaire leur passion des transmissions radioélectriques diverses.
Après le repas du samedi au restaurant qui avait été le lieu inaugural de 1978, les OM’s ont rejoint le site du relais pour opérer l’indicatif TM40MA pour Mont des Alouettes l’après-midi, tant sur HF que VHF avec les moyens installés et ce dans la nuit du samedi au dimanche et la journée du dimanche. Ainsi 268 QSO ont été réalisés par les divers opérateurs dont François F5MYK a récupéré les logs pour les besoins QSL.
Bravo à tous les présents qui ont donné leur temps et leur présence pour marquer comme il se devait, l’évènement, le samedi et le dimanche.
Les photos annexées rappellent l’évènement.

Travail de câblage sur les lieux.(F6FJH Pierre-André à droite)

Préparation des aériens (F6GNY (ex F1XD) à droite et F6DBA à gauche).

Marc F6GNR (ex F1DIU) à gauche et Jean-Yves F1DJO.

Jean-Yves F1DJO pour placer les colliers du câble coaxial qui pend à droite du pylône.

L’installation des premiers aériens, 4 trombones couplés.

L’inauguration du site le 30/9/1978.

Liaison 10 GHz par F8TD à droite, depuis le restaurant des Alouettes, lors de l’inauguration, en présence de F9FF Président du REF à gauche et F6EEM membre du CA du REF au centre.

Liaison 10GHz avec F8TD par F1DMC à droite F6FJH à gauche sur le site.

Discours inaugural le 30/9/1978 de F9FF Président du REF à droite avec Gérard F6DXU Président de l’ARALA à gauche.