1

L’ARALA s’implique dans la promotion du radio amateurisme

Le radio amateurisme est une activité de loisir, reconnue pour son caractère scientifique et son caractère de service public lors de catastrophe, via son entité ADRASEC. C’est une aussi une activité méconnue qui regroupe 14 000 adhérents en France. Elle a, au fur et à mesure de l’évolution des technologies et des techniques, perdu progressivement de son intérêt et de son caractère scientifique.

Nous avons plusieurs moyens pour nous faire connaître tout en sachant que notre activité est marginale et que le recrutement de nouveaux adhérents restera toujours délicat et compliqué. Faut-il alors jeter l’éponge et arrêter la promotion ? Il y aura toujours des OMs convaincus et qui sauront passer au-dessus de ces difficultés et trouver des nouvelles idées pour faire connaître notre passion radio. Ils sont convaincu qu’entre se plaindre et constater que le nombre d’adhérents chute, il est préférable de se mettre en action et faire, au lieu de ne rien faire.

D’autres OMs s’interrogent sur la pertinence de promouvoir dans les écoles primaires et au niveau des CM1/CM2. Pourtant beaucoup d’entre nous avons été émerveillés par le mystère de la radio à ces âges précisément. C’est aussi ce que nous pouvons voir lors de nos interventions. Nous retrouvons le même regard émerveillé chez ces élèves lors de nos QSO intercontinentaux ou via satellites. Enfin, ce n’est sans doute pas par hasard que les élèves du CM1/CM2 font partie des heureux sélectionnés pour partager un contact avec Thomas Pesquet.

Plusieurs OMs de l’ARALA ont encore l’envie et l’énergie pour s’impliquer et trouver les opportunités pour faire découvrir le radio amateurisme au grand public. Ainsi ceux-ci ont saisi l’occasion des contacts avec Thomas Pesquet avec les écoles sélectionnées pour tout mettre en œuvre pour « surfer » sur cette opportunité.

Plusieurs OMs, notamment ceux du Pays d’Ancenis, ont notamment prolongé les activités pédagogiques organisées dans le cadre de Thomas Pesquet, dans 8 écoles de communes différentes. Plusieurs ateliers sont ainsi proposés sur une journée et pour un groupe de 30 élèves :

  • Découverte du morse : Les enfants tapent leur nom et prénom en morse ;
  • Chasse aux renards : Ils recherchent trois balises radio généralement dans un parc ou un grand espace vert ;
  • Contact entre deux écoles : Les enfants de deux écoles communiquent par la radio par l’intermédiaire de jeux de questions/réponses ;
  • Contact avec d’autres OMs : Ils pratiquent et s’initient aux QSO en décamétrique ;
  • Contact par satellite : Ils assistent à des QSO via le satellite QO100 ;
  • Démonstration de SSTV : Une photo de classe est prise et elle est transmise par SSTV ;

Ce bilan de promotion est plus que positif et montre qu’il est possible d’avoir une action pouvant toucher un large public :

  • C’est plus de 300 enfants de CM1/CM2 qui entendront parler de notre passion et déjà un enfant de CM2 à demandé à ses parents de l’équiper pour écouter les bandes amateurs ;
  • Ce sont déjà quatre articles de presse qui sont parus et d’autres viendront ;
  • Un article va être présenté dans le bulletin des communautés de communes du Pays d’Ancenis et va toucher plus de 33000 foyers ;
  • Un article dans le bulletin dans la commune de Vair-Sur-Loire et qui va toucher 3000 foyers ;
  • Un reportage sera fait par Télé-Nantes lors de nos prochaines interventions ;
  • Un reportage sera fait par NTV Ancenis en décembre (Télévision Numérique sur Facebook)

Nos interventions sont très bien accueillies par les enseignants qui les considèrent comme des ressources pédagogiques utiles à leurs enseignements. Les enfants quant à eux sont ravis et ils ont toujours participé avec entrain à nos ateliers.

Bien sûr le recrutement restera très hypothétique mais nous pouvons imaginer que si notre action était dupliquée dans d’autres communes même avec un faible rendement, nous pourrions très certainement augmenter très significativement nos adhérents.